Avertir le modérateur

22/04/2014

JE GARDERAI DE TOI......

Je garderai de toi, en tes sourires et tes mots doux et acidulés, la beauté des rivages que je n'ai pas pu atteindre avec toi. J'aurai voulu être ton chevalier blanc a travers ta vie, tes pleurs et ton amour. Celui qui t'aurait aidé à enjamber tous les ravins et aussi à gravir toutes les montagnes. J'aurai aimé être celui qui aurait partagé tes différentes notes de musique pour te conter le chant des grands paysages et des Cieux profonds. J'aurai aimé partager tes émotions et tes douces envies, enveloppées de subtils matins ouatés. Te tendre une fleur timide, pour te rappeler que la Vie a parfois un sens inaugural et positif. Te rappeler que tous les hommes ne sont pas lâches ou perfides. Tu n'es pas encore un souvenir, car je te vois parfois, mais en mes pensées, mes réflexions, mes questionnements, mes doutes, mes tiraillements, mes envies, je sais que la partie est finie et aussi jouée. Toutefois, en mes mots placés, j'aime ton caractère et ton visage doux et romantique, qui relève des contes de fées et des rêves poétiques. Tu as été, à toi toute seule, une partie délicate de mon livre. Tu fus mon Héroïne.     

JE LE CACHE

En mes parcours atteints et en mes peines profondes, ou mes doutes n'ont eu de solution que l'infini, je me pose parfois la seule question qui me nivelle le corps, pour me prendre en ses filets.

Qu'est-ce que je n'ai pas compris ?

Je sais que la compréhension n'est pas de circonstance en tout lieu, ou avec l'amuseur public, mais en mes pensées, je ne suis pas obligé d’être bête, ou silencieux. En mes gestes et mes paroles, qui indiquent l'évolution de mon Etre, on peut toujours se poser l'unique question du regard de l'autre, en ses méandres et sa volonté. J'aime parfois en silence, en sachant que le mur du non conciliable est atteint. Il est aussi, dans sa volonté, non contournable. Cette poésie perdue, ou la Vie ne se donne plus en générosité car ses notes de partition, ne nous concernent plus. Cette poésie perdue qui me rappelle des temps anciens, ou les chemins étaient encore ouverts et aussi pour moi. Oh étoiles ! Oh Nirvana ! Rend moi les chemins conducteurs, qui feront de moi, le guerrier juste et bon. Arbres de la forets et des Êtres de Lumière, tenons nous la main en bonne fraternité. Ainsi, je serai guéri de tous ces Amours perdus, qui me font encore, tant de mal...parfois.  

LE JARDIN DES PLANTES

Bien sur ! Oui bien sur ! En ses allées de graviers, le jardin des plantes de Paris, à l'unique volonté de nous rendre blanches, nous, chaussures marrons ou noires. Mais en ses périmètres ouverts au public et tracés comme un cahier d'écolier sage et appliqué, les allées se donnent en odorats, en fleurs et en espèces. En ce jour de lundi de Pâques, le jardin se composait de tulipes tellement différentes et attirantes, que ma confusion se faisait d'empreinte, avec les roses ou les glaïeuls. Beau Soleil, beau sourire. Me voilà avec mes pensées, en sachant que la vérité ne pouvait se faire de remontrances ni d'état de fait. La Tulipe à et possède, un Univers que je ne connaissais pas. Mais en sa chaleur et ses pétales entourés de sa légende je me suis mis a rêver. Oh Tulipe, que tu es belle ! Jolie Princesse !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu