Avertir le modérateur

04/05/2012

EN....

En tes notes détaillées ou le vent n'avait plus sa place, tu écrivais ! Que de mots échangés, confondus, espérés, égarés puis recherchés. Comme un marin en son naufrage, l'abandon ne pouvait être. Mais d'écoutes ou d'attentions tu savais, que le lien que tu pensais, se composait parfois pour d'autres en troubles et désarrois. En ces temps composés, tu avais eu la sagesse devant l'indicible et le mystérieux de vouloir t'arrêter pour disposer tes mots et tes émotions en guise de doutes et de respects. La grande Lumière pouvait être profane car en ses habits de recherches et de convictions la pensée se faisait d'appels pour surgir et non pour nous égarer. Amie, tu seras toujours la bienvenue dans la grande foret de mes songes et de mes idées.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu