Avertir le modérateur

23/04/2011

EN ECOUTANT LE TEMPS

Oh mon ami que je n'ai pas retenu. Tu es passé vite dans ma vie. Un peu comme un fugitif. Tu ne t'es jamais expliqué, ni raconté. Il a fallu te  découvrir et jouer avec toi. Parfois tu donnais une douceur qu'il fallait comprendre ou appréhender. Puis de temps en temps tu redevenais sauvage et fougueux. A ces moments de tempête il en fallait découvrir tes raisons. Aborder ta détermination pour ensevelir les pourtours des joies que tu avais crées et que tu détruisais. Jouer avec toi ou te parler ne fut jamais de tes attentes. Alors orphelin de tendresse et d'amour tu soufflais de plus en plus fort pour détruire et casser. A se désespérer de tes agissements et de tes colères, je pris un jour le recul des espoirs éteints et signifiants. En mes demandes tu te rendais ennuyeux. En mes mots éteints tu m'as évité et tu t'es tu. C'est bien comme cela finalement qu'il faut te prendre. Comme un bon copain a qui on ne demande rien. En ton souffle et tes murmures je sais qu'un jour tu me donneras.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu