Avertir le modérateur

11/01/2011

CET UNIQUE MOT

En marchant aussi loin que les pas imaginaires peuvent contenir toutes pensées, le vent soufflait au rythme des arbres. L'intelligence n'avait plus sa place. Alors, en ses écorces indifférentes et sombres, la forêt ne nous regardait plus. L'essentiel était ailleurs ou jamais. En son drame silencieux, la nature reprenait sa place, celle que nous lui avons toujours écorchée ou saignée. Le silence, en ses ravins indifférents, ne nous écoutait plus. Pourtant, en cet instant je savais. Je n'étais que l'enfant des arbres.

Commentaires

Merci

Écrit par : Comibel | 18/01/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu