Avertir le modérateur

19/09/2014

JE ME SOUVIENS !


En écoutant cette musique d'Alan Stivell je me souviens de ces 1er novembre ou je partais seul en Brocéliande. Seul en religion. En ce mois ou les jours disparaissaient très tôt, ou les arbres frileux ne disaient plus rien, ou les landes avaient perdues de leur langage, je partais vers le Val sans retour. En ce jour des druides, en bâton accompagné, je montais vers l'hostie de Viviane pour attendre, seul, le lever du soleil. Que de souvenirs j'ai avec cette foret et avec Paimpont !. En cette foret meurtrie parfois par des incendies, je marchais en écoutant Vangelis. Un grand moment de conscience. Un grand moment de vie. Je garde de ces voyages 2 grosses pierres en schistes rouges du val sans retour. De son cours d'eau de poésie et de rêves, je les ai prises. Mais en vœux jamais exhaussés je viendrais un jour les remettre. Un 1er novembre seul, comme en jours anciens. Seul, comme en religion. Ma vie se sera alors, bien racontée.

HEUREUSE DEMOCRATIE FRANCAISE

Texte venant du site d'orange.

IRAN - La vidéo, mise en ligne sur Youtube en avril, les montrait en train de chanter et danser dans les rues et sur les toits de Téhéran au son du succès musical planétaire...

o

Sept Iraniens ayant participé à un clip vidésur la chanson de Pharrell Williams «Happy» diffusé sur internet ont été condamnés à des peines de prison et de coups de fouet avec sursis, a déclaré vendredi l'un de leurs avocats. La vidéo, mise en ligne sur Youtube en avril, montrait trois hommes et trois femmes, non voilées, chanter et danser dans les rues et sur les toits de Téhéran au son du succès musical planétaire qui fait l'éloge de la joie et du bonheur.

La vidéo avait provoqué la colère des milieux conservateurs, estimant que les Iraniens, en particulier les jeunes, délaissent les valeurs islamiques pour un mode de vie plus occidental. Les participants avaient été arrêtés en mai puis libérés sous caution quelques jours plus tard après une «confession» diffusée par la télévision d'Etat.

Lors de leur procès, les sept jeunes ont été reconnus coupables de «diffusion illégale d'un film» et «relations illicites», a précisé  l'avocat, Farshid Rofougaran. L'une des danseuses, qui avait également mis en ligne la vidéo, a écopé d'un an de prison et 91 coups de fouet. Les cinq autres danseurs et le réalisateur du clip ont été condamnés à six mois de prison et 91 coups de fouet. Toutes ces peines ont été prononcées avec sursis, a-t-il ajouté.

09/09/2014

JE SOURIS PARFOIS !

Parfois, en regardant la télévision ou l'on voit des momies ou des squelettes, je me dis : et Dieu dans tout cela ? Si je m’arrêtais a cette unique vision, je serais pragmatique dans ma conclusion: il n'existe pas. Mais de façon plus romantique et poétique je peux juste me mettre a penser. Si l’âme en son monde extérieur est partie dans une fluidité perdue, je pourrais comprendre de ce fait, les talents de certains d'entre nous. Les rebouteux, les voyants, les radiesthésistes et tous les autres. Une forme d’âme vivante que l'on aurait pas compris, mais qui serait en nous. Comme des mots que l'on entend, mais que l'on désire ne pas écouter. Quelle âme ce Dieu! 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu